S’épanouir au travail

S’épanouir au travail

L’Entreprise, univers de productivité et d’échanges en perpétuelle évolution, demande à chaque collaborateur de savoir s’adapter et  mobiliser constamment de nouvelles compétences.

Basée sur l’écoute de soi, la sophrologie offre des outils simples et concrets, aisément reproductibles au quotidien pour dynamiser le potentiel de chacun, renforcer la qualité de vie au travail et ainsi optimiser la performance de l’entreprise.

Améliorer sa qualité de vie dans l’entreprise

  • Évacuer les tensions
  • Renforcer la vitalité
  • Gérer ses émotions
  • Gérer le stress
  • Renforcer sa confiance en soi
  • Prévenir les troubles musculo-squelettiques
Gérer son stress et ses émotions

Gérer son stress et ses émotions

Les émotions apparaissent à notre esprit à la fois par un ressenti corporel et par des pensées (ou une modification de notre vision du monde). On peut avoir alors l’impression que c’est le monde tel qu’il est qui pose problème, alors que c’est notre vision du monde sous l’emprise de l’émotion.

De même, la réponse-action est souvent disproportionnée : la colère pousse à l’agressivité ou à la violence, la tristesse, au repli sur soi, la peur, à la fuite…

Comment gérer son stress et ses émotions douloureuses ou désagréables ?

En étant à l’écoute de nos sensations, nous savons reconnaître l’émotion qui nous habite. Mettre des mots sur nos ressentis, analyser leur cheminement dans un premier temps.

On peut alors utiliser des exercices destinés à  épuiser  l’émotion, comme en sophrologie. Répétés régulièrement, ces exercices permettent une diminution de l’intensité de l’émotion.

La stratégie consiste ensuite à cultiver les émotions positives. Ainsi plus je ressens, dans la journée, de l’affection, du bien-être, du bonheur, de la compassion, de la bienveillance, moins il y a d’espace pour l’explosion d’émotions destructrices et douloureuses.

Pour mieux comprendre les émotions, lire mon article en cliquant ICI.

Concours, examens : mettez toutes les chances de votre côté!

Concours, examens : mettez toutes les chances de votre côté!

Dernière ligne droite avant les examens et les concours. Alors, ne vous laissez pas submerger par le stress. Car si celui-ci à dose me­surée est un excellent stimu­lant naturel, en excès, il peut générer des réactions désagréables comme : maux de ventre, migraines, nausées, eczéma…

En cause, l’hypophyse, qui, en état d’anxiété intense, décharge des neuromédiateurs, qui vont entraîner une surproduc­tion d’adrénaline et de cortisol. Ainsi, le cerveau ne perçoit plus les signaux transmis par la sérotonine (la molécule du bien-être) et le système nerveux en prend un coup allant jusqu’à générer parfois dépression et états anxieux sévères.

 Pour éviter d’en arriver là, il faut « entraîner » son corps et son physique. Lire la suite

Nos émotions : comment les accepter et les gérer ?

Nos émotions : comment les accepter et les gérer ?

Quand j’étais petite, l’un des principes éducatifs de mes parents était que je sois une petite fille sage et raisonnable. Et dans ce raisonnable, il y avait l’idée qu’il ne faut pas laisser les émotions prendre trop de place. On retrouve là l’opposition traditionnelle, en Occident, entre raison et émotion : on valorise la raison et on réfrène les émotions.

Déjà dans l’Antiquité, les grecs se méfiaient des émotions, perturbatrices de l’ordre social, comme l’orgueil (l’hybris), démesure de la fierté et de la confiance en soi. Lire la suite

Respirez, c’est bon pour votre ligne !

Respirez, c’est bon pour votre ligne !

Après ces périodes de fêtes et d’agapes, avez-vous des difficultés à retrouver votre ligne?

C’est pourquoi, je vous propose de prendre connaissance des résultats publiés par deux chercheurs de l’University New South Wales (UNSW), en Australie.

Alors que médecins et professionnels de la minceur ont tendance à penser que la graisse est simplement transformée en énergie ou en chaleur, ces deux chercheurs démontrent qu’il en est autrement en réalité. Lire la suite

Le papillon

Le papillon

Entre deux branches d’arbre, dans un creux, un cocon. Un homme l’observe. Il devine une ouverture minuscule dans cet œuf qui ressemble à un morceau d’écorce. Un papillon, bientôt, va naître. L’homme le voit qui s’insinue par ce trou trop menu pour lui, et qui s’efforce, et qui s’échine, un millimètre après un autre, et qui semble tant s’épuiser qu’il s’arrête, à demi sorti.

«La pauvre bête n’en peut plus, se dit l’homme. Je vais l’aider. » Lire la suite