Vivre son deuil

Vivre son deuil

Quand un appel de la Police annonce l’irrémédiable… En un instant, la vie bascule.

Comment faire le deuil d’un proche, d’un être aimé ?  Le deuil est un chemin jalonné d’étapes essentielles pour finir par intégrer dans sa vie et dans son être, la présence intime de la personne disparue, tout en continuant le cours de son existence, sans culpabilité ni vécu de trahison. Lire la suite

Urgence de l’empathie

Urgence de l’empathie

Achille, jeune guerrier puissant, regarde à ses pieds un vieillard en larmes, Priam, venu le supplier de lui rendre le corps de son fils. Il pourrait, il devrait même tuer le roi de Troie. Mais il se met à sa place, se reconnaît en lui, le relève, lui donne le cadavre d’Hector et le laisse partir. Le concept d’empathie – la capacité à épouser le point de vue de l’autre, à ressentir ce qu’il ressent et à se figurer sous ses traits – est né, et notre civilisation avec lui. Lire la suite

Se relaxer et sourire

Se relaxer et sourire

Lorsque notre corps n’est pas détendu, si nous subissons trop d’émotions fortes, alors notre respiration ne peut pas être calme.

En revanche, si nous nous entraînons à respirer consciemment, nous remarquons que notre respiration s’apaise, devenant ainsi plus profonde, plus harmonieuse, libérée de toute tension.

La respiration consciente ramène notre esprit à notre corps. Revenant à notre corps, nous pouvons alors nous réconcilier avec lui. Plus nous pratiquons, plus nous prenons conscience de ce qui se passe dans notre corps, des tensions qui y siègent, des conflits que nous vivons. Peu à peu, nous percevons plus finement ce qu’il y a lieu de faire – ou de ne pas faire – pour être en bons termes avec lui. La respiration consciente nous permet de reconnaître notre corps comme notre véritable demeure. Nous pouvons commencer ainsi : Lire la suite

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

Pour ce passage vers la nouvelle année, je voudrais vous offrir un texte extrait du livre écrit par Kim McMillen,  When I Loved Myself Enough (Le jour où je me suis aimée pour de vrai) et qui rassemble ses réflexions sur l’amour de soi.

Ce livre s’est d’abord transmis de parent à enfants à amis, jusqu’à ce que sa fille, Alison McMillen, le fasse éditer en 2001, souhaitant ainsi faire connaître le témoignage et la sagesse de sa mère, décédée prématurément en 1996.

Ce livre contient des vérités simples et profondes sur l’estime de soi, sur notre temps limité sur terre, sur le fait que nous ne sommes jamais seuls, sur le fait qu’aimer les autres commence toujours par s’aimer soi-même. Lire la suite

L’art de l’écoute

L’art de l’écoute

Dans ces périodes que nous vivons, de grands bouleversements politiques, économiques et sociaux, où chacun semble vouloir se replier sur soi-même, l’importance de l’écoute de l’autre prend tout son sens.

Comme Goethe l’écrit : « Parler est un besoin, écouter est un art ».

Oui, écouter est un art, un don de soi à l’autre, un moment pendant lequel je « m’efface » pour lui accorder toute mon attention, pour lui donner toute l’importance. Lire la suite

Sophrologie et enfance : pour les aider à grandir

Sophrologie et enfance : pour les aider à grandir

Difficultés de concentration, de mémorisation, timidité, manque d’autonomie affective, terreurs nocturnes, colères et caprices, agressivité…, la sophrologie offre des outils pour aider les enfants à grandir, être plus confiants et éprouver un bien-être dans la vie quotidienne.

Dans notre société moderne, les enfants sont hyper stimulés par les informations véhiculées par les nouvelles technologies. Leur curiosité naturelle et leur formidable capacité d’assimilation augmentent considérablement leurs savoirs par rapport aux enfants du même âge à d’autres époques. Lire la suite

Après avoir pratiqué le yoga, j’ai découvert la sophrologie au détour d’un salon ZEN.

Au départ un peu timide et sur la réserve, j’ai tenté l’aventure. Mon but était de pouvoir gérer mon stress qui me génère des douleurs localisées notamment dans la nuque.

Sylvie nous a apporté beaucoup de douceur et elle est toujours à l’écoute pour nous aider à avancer dans le positif. Ces séances d’une heure m’ont apporté zénitude et m’ont aidée à gérer ma respiration en étant toujours à l’écoute de mon corps.

Je suis même devenue la championne des bâillements. Dès que j’entrais en séance tout mon corps se relaxait, ce qui faisait d’ailleurs beaucoup rire mes comparses.

Au quotidien j’essaie toujours de respirer quand un évènement entraine tension et / ou du stress.

Merci à Sylvie pour tout ce qu’elle m’a apporté.

Suzy M.,43 ans.

Et si l’on profitait des vacances pour vivre ?

Et si l’on profitait des vacances pour vivre ?

Perdus dans l’action, la pensée, le souvenir, l’anticipation, dans un monde de problèmes, nous avons oublié ce que les pierres, les plantes et les animaux savent encore. Nous avons oublié com­ment être calmes, nous-mêmes, être là où se trouve la vie : ici et maintenant.

Voyez comme chaque animal, chaque végétal est tout à fait lui-même. À la différence des humains, il ne s’est pas scindé. Sa vie ne dépend pas d’une image mentale de lui-même, il ne se soucie pas de la proté­ger ni de l’améliorer. L’animal est lui-même. La fleur est elle-même. Lire la suite

Nos émotions : comment les accepter et les gérer ?

Nos émotions : comment les accepter et les gérer ?

Quand j’étais petite, l’un des principes éducatifs de mes parents était que je sois une petite fille sage et raisonnable. Et dans ce raisonnable, il y avait l’idée qu’il ne faut pas laisser les émotions prendre trop de place. On retrouve là l’opposition traditionnelle, en Occident, entre raison et émotion : on valorise la raison et on réfrène les émotions.

Déjà dans l’Antiquité, les grecs se méfiaient des émotions, perturbatrices de l’ordre social, comme l’orgueil (l’hybris), démesure de la fierté et de la confiance en soi. Lire la suite