Sophrologie et lâcher-prise

Sophrologie et lâcher-prise

Importée d’Inde à la fin des années 1970, la notion de lâcher-prise va à l’encontre de nos diktats de performance. Mieux la comprendre, c’est aborder chaque moment de la vie avec davantage de souplesse.

Lâcher prise, c’est difficile

Renoncer à la tentation du contrôle, perdre de vue ses préoccupations habituelles, ses certitudes, changer de façon de penser, cela revient à se confronter à la liberté, à prendre le risque de s’aventurer dans l’inconnu. Or la liberté et l’inconnu effraient.

« S’accrocher à ses vieilles souffrances est plus rassurant que de s’ouvrir aux surprises de la vie. » explique François Roustang, philosophe et psychanalyste. Lire la suite

Confrontée à des problèmes de vertiges et de douleurs aux cervicales, j’ai suivi les cours collectifs de sophrologie animés par Sylvie afin de tenter de réduire mes tensions et de retrouver cet équilibre qui me manquait.

Au fil des exercices respiratoires ou de relaxation, j’ai pu sentir me corps se détendre, mes épaules se relâcher et j’ai appris à ancrer mes pieds au sol.

Après chaque exercice, nous pouvions exprimer notre ressenti. Cela se faisait sans aucune appréhension grâce à la confiance que Sylvie a su instaurer dans le groupe.

Ces séances m’ont permis de prendre conscience que j’étais certainement trop exigeante avec moi même.

Désormais, j’essaie de mettre en pratique les exercices respiratoires lorsque je suis confrontée à une situation pouvant générer du stress et je vis beaucoup mieux ces moments.

Un grand MERCI à Sylvie pour son écoute bienveillante, sa douceur et son énergie positive.

Patricia, 56 ans