Le vagabond et le jardinier

Le vagabond et le jardinier

Un vagabond, sur son chemin, rencontre un vieillard occupé à planter devant sa maison quel­ques rejetons d’olivier. Il lui dit, rieur :

– Hé, bonhomme, crois-tu vivre assez vieux pour voir ces pousses-là te faire un jour de l’ombre ?

– Je fais, lui répond l’autre, mon travail de tou­jours, comme si j’avais devant moi une éternité d’oliviers. Lire la suite

L’arbre

L’arbre

À l’époque où notre monde n’était pas hérissé de tours, on disait que les arbres étaient les piliers du ciel. On contait aussi qu’aux premiers temps, Dieu vivait à portée de voix humaine. Il suffisait de lever le bras pour le toucher. Après le repas, les hommes s’essuyaient les mains sur le ciel, et il arrivait aux pileuses de mil, si elles levaient trop haut leur pilon au-dessus de leur chevelure, de chatouiller les pieds de Dieu. Lire la suite

Venez respirer sur la dune

Venez respirer sur la dune

J’ôte mes chaussures : la chaleur du sable, l’humidité de la rosée sur l’herbe, le dénivelé qui m’oblige à faire des efforts pour me maintenir en équilibre me rappellent des souvenirs d’enfance. La marche sur ce terrain meuble fatigue et m’impose un rythme régulier. Mon pied s’enlise, se déroule péniblement. Cependant, il obéit à sa physiologie naturelle. Je sens mes talons, puis la voute plantaire se dérouler. Mes orteils s’écartent pour chercher une meilleure prise et assurer ma progression. Cet enchaî­nement redonne de la mobilité à toutes mes articulations, les libérant des contraintes et tensions inutiles imposées par mes chaussures. Je retrouve ma liberté de mouvement du talon aux orteils. Lire la suite

Le miracle du lait

Le miracle du lait

Cette sainte nonne était vieille, cent ans bientôt, bon cœur, bon œil, mais mal partout et souffle court. Elle n’en avait plus pour longtemps. La supérieure du couvent, brave femme compatissante et toute pétrie de bon sens, lui dit un soir :

–   Sœur Geneviève, vous souffrez inutilement. Je sais ce qui ferait du bien à ces douleurs crépus­culaires qui vous empêchent de dormir. Trois tasses de cognac par jour, le matin, à midi, le soir. Vous n’en seriez pas plus alerte, mais plus paisible, sûrement. Lire la suite

La présence consciente, c’est quoi ?

La présence consciente, c’est quoi ?

Comme il est facile de se prendre au piège de ses propres prisons mentales !

En effet, le flux de la pensée a une force énorme qui peut aisément nous emporter. Chaque pensée se donne tellement d’importance ! Elle veut attirer toute notre attention.

Le mental humain, dans son désir de connaître, de comprendre et de contrôler, prend ses opinions et points de vue pour la vérité. Il dit : c’est ainsi que cela fonctionne ! Ainsi les dogmes, religieux, politiques, scientifiques, naissent de la croyance erronée selon laquelle la pen­sée peut englober la réalité ou la vérité. Ils sont des prisons conceptuelles collectives. Le plus curieux, c’est que les gens adorent leur cellule, car elle leur donne un sentiment de sécurité et la fausse impres­sion de savoir. Lire la suite

Zen attitude : du temps pour soi

Zen attitude : du temps pour soi

Du stress occidental au karoshi, le burn-out japonais, le stress est aujourd’hui un phénomène universel qui peut empoisonner l’existence, au sens propre comme au figuré. De l’enfant angoissé par ses résultats scolaires à l’adulte qui doit faire face à la pression de la vie économique, au manque de temps ou aux accidents inhérents à la vie (deuil, divorce, maladie…), chacun au cours de sa vie est appelé à gérer le stress. Lire la suite