Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Il est fréquent d’être triste quand un événement malheureux nous arrive. Ainsi, lorsqu’un coup dur nous frappe nous pouvons ressentir une profonde tristesse.

La tristesse est une des quatre émotions de base : la peur, la tristesse, la colère et la joie. La tristesse marque une étape, une période de vie. Elle est libératrice, mais nous sommes souvent enclins à la nier.

Or, accepter de ressentir de la tristesse, c’est accepter de ne pas figer sa souffrance au plus profond de soi

Elle donne aussi l’occasion de se recentrer, de s’interroger sur ce qui nous blesse et, surtout, sur ce qui nous manque. Un deuil, une séparation, un échec.

La consolation vient du temps, des autres et de soi-même. À condition d’écouter ce chagrin, pour tenter de percevoir ce qu’il cache : une colère réprimée, une peur non avouée, une blessure ancienne ravivée ? Puis de le laisser s’exprimer, par des larmes qui apaisent, par exemple.

Ainsi ne laissons pas la mélancolie s’installer, car la tristesse peut s’auto-entretenir et les déprimes passagères font partie de la vie.

Je vous ai déjà parlé des bienfaits du sourire (ici)

et c’est un fait désormais établi : le simple fait de sourire conduit le cerveau à produire la molécule de la bonne humeur, la dopamine. Le sourire active certains muscles du visage, qui à leur tour déclenchent ces antidépresseurs naturels. Parmi ces petits muscles aux effets étonnants, il y a les muscles corrugateurs (ou muscles sourciliers), qui sont activés lorsque les sourcils bougent. Faites l’expérience : froncez les sourcils quelques instants et vous sentirez la tristesse vous envahir. A l’inverse, relevez-les, comme lorsque vous souriez, et la bonne humeur vous gagnera.

Cela peut commencer par un peu de gymnastique quotidienne. Chaque jour, prenez quelques minutes pour activer vos zygomatiques (les deux muscles qui amènent les coins de la bouche vers les oreilles) et vos muscles sourciliers : étirez les coins de votre bouche, froncez et défroncez les sourcils. Vous activez ainsi les molécules de la bonne humeur. Et si la gymnastique du visage ne vous dit rien, regardez-vous dans une glace et souriez. Souriez-vous, avec sincérité et appréciez les modifications de votre état intérieur.

C’est une l’habitude à prendre et l’effet sur votre humeur sera plus durable que vous ne l’imaginez

C’est aussi un moyen d’améliorer sa santé car sourire détend l’organisme, réduit les hormones du stress, abaisse la tension artérielle et protège contre les maladies cardiaques.

L’hôpital chinois de Guangzhou a même intégré la thérapie du sourire dans son protocole de lutte contre le cancer !

Puis ne vous contentez pas de sourire quand vous êtes seul. Essayez aussi de cultiver votre sourire avec les autres. Soyez attentif aux sourires de vos proches ou de vos collègues et rendez-le-leur.

Et s’ils n’osent pas sourire, perdus dans leurs soucis, n’hésitez pas à prendre les devants et vous verrez que le sourire est communicatif ! Vous n’imaginez pas le bien que vous vous ferez en souriant autour de vous.

Sylvie Pronost, sophrologue ( Se relaxer et sourire  et Relaxation guidée Le sourire)

« Si toutefois, vous rencontrez quelqu’un qui ne sait plus sourire,
Soyez généreux donnez-lui le vôtre,
Car nul n’a autant besoin d’un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres. »

Raoul Follereau, Le Livre d’amour (1920)

2 thoughts on “Souriez et développez votre aptitude au bonheur

  1. Je tente cette expérience depuis quelques jours maintenant. J’oublie parfois et puis une montée de stress au travail et j’y repense et du coup ça stoppe net les émotions négatives j’espère qu’avec un peu d’entrainement j’arriverais à limiter les montées de stress.
    Je vais peut être me laisser tenter par ta relaxation guidée Le sourire
    Très belle soirée

Votre commentaire