Mariage

Mariage

Une dame taupe, un beau jour, se sentant des cha­leurs partout, se mit en quête d’un époux.

« Mais je ne me donnerai pas à n’importe qui, se dit-elle. Je veux du haut, très haut placé. » Elle était fière, un peu pimbêche.

Elle alla s’offrir au soleil. Il la reçut cour­toisement, lui dit qu’il était honoré.

–  Mais à vrai dire, ajouta-t-il, ma valeur est un peu surfaite. Un nuage suffit à éteindre mes feux.

«Un nuage? pensa la taupe. Voilà donc l’époux qu’il me faut. » Elle en croisa un, en chemin. Il était gris, il était gros, signe incontestable d’aisance.

–  Hélas, lui dit-il, chère amie, que serais-je, moi, sans le vent ?

Elle courut après la bourrasque, lui cria :

–  Veux-tu m’épouser ?

–  Pourquoi pas ? lui répondit l’autre. Mais s’il est vrai que tu exiges un puissant parmi les puissants, sache que le bouddha de pierre qui trône au milieu de ton champ me résiste depuis mille ans. Il est vrai­ment trop fort pour moi.

Elle trottina jusqu’au bouddha.

–  Fort, moi ? dit-il. Restons lucides. Qu’une taupe vienne creuser une galerie sous mon trône et je m’effondre, et je me brise, et je ne suis plus rien du tout.

La taupe épousa une taupe, et elle en fut contente, en plus.

(Henri GOUGAUD, Petits contes de sagesse pour temps turbulents)

Votre commentaire