La paix chez soi

La paix chez soi

Cet homme-là va voir le sorcier du pays.

–  J’étouffe, lui dit-il. Vous seul pouvez m’aider. Ma femme est acariâtre, j’ai six petits garçons, et ma maison est minuscule. Une pièce unique pour huit, et ça crie, et ça se chamaille. Je ne supporte plus ma vie.

–  As-tu un chien, un gros ? demande le sorcier. Fais-lui une place chez toi.

L’homme s’en va. Huit jours plus tard :

–  J’ai bien suivi votre conseil, mais franchement, sorcier, c’est pire. Le chien couche sur ma paillasse, je n’ai même plus où dormir.

–  Tu as un bouc ? Invite-le. Ton affaire est en bonne voie.

–  Vous croyez ?

–  Va.

Trois jours plus tard :

–   Et maintenant, en plus, ça pue. Ce maudit bouc pisse partout, il bouffe la paille des chaises et pas plus tard que l’autre nuit il a encorné le buffet !

–   Tu as une vache? Très bien. Accueille-la, et je t’assure, elle va tout arranger d’un coup.

–    Si tu m’as menti, je te tue.

L’homme s’en va. Le lendemain, il s’en revient, le regard fou.

–    Là c’est carrément invivable. Bon sang, tu t’es moqué de moi !

–    Du calme, l’ami, tout est bien. La vache, le bouc et le chien, maintenant flanque-les dehors, et tu verras que ta maison te paraîtra calme, spacieuse, sacrément agréable à vivre. Non, tu ne me dois rien. Bonsoir.

(Henri GOUGAUD, Petits contes de sagesse pour temps turbulents)

5 thoughts on “La paix chez soi

  1. J’adore! 😉 .. un peu comme « si tu as mal aux pieds mets des chaussures plus petites » 😉
    Je ne sais pas si tu connais (2 tomes en poche) un REGAL! 🙂
    Jean-Claude Carrière: « Les contes philosophiques du monde entier: Le cercle des menteurs »
    Bonne fin de semaine Sylvie 🙂

Votre commentaire