Que pouvons-nous faire pour transformer la souffrance ?

Que pouvons-nous faire pour transformer la souffrance ?

Extrait du livre de THICH NATH HANH, grand maître du bouddhisme, Prendre soin de l’enfant intérieur, dans lequel il s’interroge sur ce que nous pouvons faire pour transformer les graines de souffrance parfois si profondément enracinées en nous.

« Nous savons que naissance et mort, maladie et vieillesse font partie de la vie. Lire la suite

Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez », peur de ne pas avoir de valeur, notamment aux yeux des autres. Ces peurs infondées sont typiquement le produit d’un processus mental.

Le mental, c’est cette cogitation incessante de la pen­sée qui prend l’ascendant sur le cœur et le corps, au détriment de l’intuition, de l’instinct, de la conscience d’être.

Quand vous êtes dans le mental, c’est un peu comme si vous n’habitiez plus votre corps

Lire la suite

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Il est fréquent d’être triste quand un événement malheureux nous arrive. Ainsi, lorsqu’un coup dur nous frappe nous pouvons ressentir une profonde tristesse.

La tristesse est une des quatre émotions de base : la peur, la tristesse, la colère et la joie. La tristesse marque une étape, une période de vie. Elle est libératrice, mais nous sommes souvent enclins à la nier.

Or, accepter de ressentir de la tristesse, c’est accepter de ne pas figer sa souffrance au plus profond de soi

Lire la suite

Se relaxer et sourire

Se relaxer et sourire

Lorsque notre corps n’est pas détendu, si nous subissons trop d’émotions fortes, alors notre respiration ne peut pas être calme.

En revanche, si nous nous entraînons à respirer consciemment, nous remarquons que notre respiration s’apaise, devenant ainsi plus profonde, plus harmonieuse, libérée de toute tension.

La respiration consciente ramène notre esprit à notre corps. Revenant à notre corps, nous pouvons alors nous réconcilier avec lui. Plus nous pratiquons, plus nous prenons conscience de ce qui se passe dans notre corps, des tensions qui y siègent, des conflits que nous vivons. Peu à peu, nous percevons plus finement ce qu’il y a lieu de faire – ou de ne pas faire – pour être en bons termes avec lui. La respiration consciente nous permet de reconnaître notre corps comme notre véritable demeure. Nous pouvons commencer ainsi : Lire la suite

Le bonheur authentique

Le bonheur authentique

Tout a été dit, écrit et enseigné à propos du bonheur. Cela n’empêche pas la parution d’un nombre sans cesse croissant de nouveaux ouvrages consacrés au bonheur et qui rencontrent un franc succès  Parmi eux, les plus plébiscités sont ceux qui proposent des recettes toutes faites, des listes à remplir et des exer­cices à effectuer pour trouver la félicité. La tendance est aux self-help books, des ouvrages destinés à ensei­gner la façon de se prendre en charge soi-même pour résoudre différents aspects négatifs de la vie et créer la perspective d’un avenir plus positif. Lire la suite

L’art de l’écoute

L’art de l’écoute

Dans ces périodes que nous vivons, de grands bouleversements politiques, économiques et sociaux, où chacun semble vouloir se replier sur soi-même, l’importance de l’écoute de l’autre prend tout son sens.

Comme Goethe l’écrit : « Parler est un besoin, écouter est un art ».

Oui, écouter est un art, un don de soi à l’autre, un moment pendant lequel je « m’efface » pour lui accorder toute mon attention, pour lui donner toute l’importance. Lire la suite

Zen toute la journée : mes trucs et astuces

Zen toute la journée : mes trucs et astuces

Zen au réveil

Le matin, je prends le temps de m’étirer, d’activer mes muscles un à un tel un chat. Je baille copieusement. Mon corps se réveille en douceur. J’évite de penser à ce que j’ai à faire dans la journée et je profite de ce réveil en douceur. Pour ce faire, j’avance mon réveil de quelques minutes avant l’heure prévue pour mon lever.

Puis je me lève à mon rythme, consciemment en effectuant des respirations abdominales, amples( icipendant quelques minutes. Je pratique ces respirations en étant attentive à mes sensations corporelles. Si je ressens des courbatures ou des tensions, je ralentis. Accélérer ne ferait qu’accroitre la sensation désagréable. Lire la suite

Venez respirer sur la dune

Venez respirer sur la dune

J’ôte mes chaussures : la chaleur du sable, l’humidité de la rosée sur l’herbe, le dénivelé qui m’oblige à faire des efforts pour me maintenir en équilibre me rappellent des souvenirs d’enfance. La marche sur ce terrain meuble fatigue et m’impose un rythme régulier. Mon pied s’enlise, se déroule péniblement. Cependant, il obéit à sa physiologie naturelle. Je sens mes talons, puis la voute plantaire se dérouler. Mes orteils s’écartent pour chercher une meilleure prise et assurer ma progression. Cet enchaî­nement redonne de la mobilité à toutes mes articulations, les libérant des contraintes et tensions inutiles imposées par mes chaussures. Je retrouve ma liberté de mouvement du talon aux orteils. Lire la suite

Et si l’on profitait des vacances pour vivre ?

Et si l’on profitait des vacances pour vivre ?

Perdus dans l’action, la pensée, le souvenir, l’anticipation, dans un monde de problèmes, nous avons oublié ce que les pierres, les plantes et les animaux savent encore. Nous avons oublié com­ment être calmes, nous-mêmes, être là où se trouve la vie : ici et maintenant.

Voyez comme chaque animal, chaque végétal est tout à fait lui-même. À la différence des humains, il ne s’est pas scindé. Sa vie ne dépend pas d’une image mentale de lui-même, il ne se soucie pas de la proté­ger ni de l’améliorer. L’animal est lui-même. La fleur est elle-même. Lire la suite