Maintenant, on connaît le plus grand de tous

Maintenant, on connaît le plus grand de tous

La lune, au milieu de la nuit, se pavane et dit aux étoiles :

–  Que vaut le soleil, près de moi ? Presque rien. Je suis la plus grande.

Un petit lac, en bas, l’entend.

–  Toi, grande ? Allons, laisse-moi rire. Regarde-moi et tu verras. Tu verras quoi ? Tu te verras toi, petite sur mes vaguelettes. Je suis beaucoup plus grand que toi !

Un rat, au seuil de son trou d’arbre, sur la rive, ferme l’œil droit, regarde du gauche le lac, toussote et dit : Lire la suite

Un sourire

sourire enfant

Un sourire ne coûte rien et produit beaucoup,
Il enrichit celui qui le reçoit sans appauvrir celui qui le donne,
Il ne dure qu’un instant, mais son souvenir est parfois éternel,
Personne n’est assez riche pour s’en passer,
Personne n’est assez pauvre pour ne pas le mériter,
Il crée le bonheur au foyer, soutient les affaires,
Il est le signe sensible de l’amitié,
Un sourire donne du repos à l’être fatigué,
Donne du courage au plus découragé
Il ne peut ni s’acheter, ni se prêter, ni se voler,
Car c’est une chose qui n’a de valeur qu’à partir du moment où il se donne.
Et si toutefois, vous rencontrez quelqu’un qui ne sait plus sourire,
Soyez généreux donnez-lui le vôtre,
Car nul n’a autant besoin d’un sourire
Que celui qui ne peut en donner aux autres.

Raoul Follereau, Le Livre d’amour (1920)

Le papillon

Le papillon

Entre deux branches d’arbre, dans un creux, un cocon. Un homme l’observe. Il devine une ouverture minuscule dans cet œuf qui ressemble à un morceau d’écorce. Un papillon, bientôt, va naître. L’homme le voit qui s’insinue par ce trou trop menu pour lui, et qui s’efforce, et qui s’échine, un millimètre après un autre, et qui semble tant s’épuiser qu’il s’arrête, à demi sorti.

«La pauvre bête n’en peut plus, se dit l’homme. Je vais l’aider. » Lire la suite

Les gros cailloux

Les gros cailloux

–  Mes enfants, dit le professeur, je vous propose ce matin une nouvelle expérience.

Il prend sous son bureau un grand vase de verre, il le pose à la vue de tous, puis sort du même endroit un panier de cailloux gros comme des oranges. L’un après l’autre il les dépose dans le vase, jusqu’à ras bord.

–  Le pot est-il plein, les enfants ?

– Oui ! répond le chœur unanime.

– Croyez-vous ? dit le professeur. Lire la suite

C’est l’été, respirez !

C’est l’été, respirez !

L’été, c’est peut-être l’occasion d’aller goûter d’autres horizons, d’aller respirer un nouvel air. Arrêtez-vous quelques instants et observez votre respiration sans essayer de la contrôler. Laissez venir le souffle en vous. Soyez à l’écoute de ce  que vous ressentez.

Si vous avez la sensation de respirer de façon saccadée, par petites » goulées », ou de vous sentir comme en « apnée »,  alors découvrez votre respiration naturelle, animale, primaire.

Observez votre bébé, votre chat ou votre chien  lorsqu’ils dorment : le ventre se soulève; les mouvements sont amples, réguliers, libres. Leur ventre semble se gonfler à l’inspiration et se dégonfler à l’expiration, naturellement. Lire la suite