Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez », peur de ne pas avoir de valeur, notamment aux yeux des autres. Ces peurs infondées sont typiquement le produit d’un processus mental.

Le mental, c’est cette cogitation incessante de la pen­sée qui prend l’ascendant sur le cœur et le corps, au détriment de l’intuition, de l’instinct, de la conscience d’être.

Quand vous êtes dans le mental, c’est un peu comme si vous n’habitiez plus votre corps

Lire la suite

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Il est fréquent d’être triste quand un événement malheureux nous arrive. Ainsi, lorsqu’un coup dur nous frappe nous pouvons ressentir une profonde tristesse.

La tristesse est une des quatre émotions de base : la peur, la tristesse, la colère et la joie. La tristesse marque une étape, une période de vie. Elle est libératrice, mais nous sommes souvent enclins à la nier.

Or, accepter de ressentir de la tristesse, c’est accepter de ne pas figer sa souffrance au plus profond de soi

Lire la suite

Se relaxer et sourire

Se relaxer et sourire

Lorsque notre corps n’est pas détendu, si nous subissons trop d’émotions fortes, alors notre respiration ne peut pas être calme.

En revanche, si nous nous entraînons à respirer consciemment, nous remarquons que notre respiration s’apaise, devenant ainsi plus profonde, plus harmonieuse, libérée de toute tension.

La respiration consciente ramène notre esprit à notre corps. Revenant à notre corps, nous pouvons alors nous réconcilier avec lui. Plus nous pratiquons, plus nous prenons conscience de ce qui se passe dans notre corps, des tensions qui y siègent, des conflits que nous vivons. Peu à peu, nous percevons plus finement ce qu’il y a lieu de faire – ou de ne pas faire – pour être en bons termes avec lui. La respiration consciente nous permet de reconnaître notre corps comme notre véritable demeure. Nous pouvons commencer ainsi : Lire la suite

Comment lâcher prise des croyances et messages limitants ?

Comment lâcher prise des croyances et messages limitants ?

Lâcher prise c’est accepter de s’ouvrir à ce qui vient, de changer son regard, de modifier son interprétation, c’est aussi parfois faire le deuil de quelque chose à quoi on tenait, c’est encore pardonner et mettre son attention sur ce qui est ici et maintenant.

Lâcher prise c’est s’autoriser à trouver son chemin vers la liberté.

Les croyances limitantes

Tout au long de notre vie, nous développons des croyances, des habitudes, des craintes diverses. Nous imaginons toutes sortes de dangers qui nous poussent à contrôler ceux qui nous entourent et le monde dans lequel nous vivons. Nous acceptons des limites qui n’en sont pas vraiment, et nous nous plaignons de ce que nous croyons être notre prison. Lire la suite

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

Le jour où je me suis aimée pour de vrai

Pour ce passage vers la nouvelle année, je voudrais vous offrir un texte extrait du livre écrit par Kim McMillen,  When I Loved Myself Enough (Le jour où je me suis aimée pour de vrai) et qui rassemble ses réflexions sur l’amour de soi.

Ce livre s’est d’abord transmis de parent à enfants à amis, jusqu’à ce que sa fille, Alison McMillen, le fasse éditer en 2001, souhaitant ainsi faire connaître le témoignage et la sagesse de sa mère, décédée prématurément en 1996.

Ce livre contient des vérités simples et profondes sur l’estime de soi, sur notre temps limité sur terre, sur le fait que nous ne sommes jamais seuls, sur le fait qu’aimer les autres commence toujours par s’aimer soi-même. Lire la suite

Sophrologie et lâcher-prise

Sophrologie et lâcher-prise

Importée d’Inde à la fin des années 1970, la notion de lâcher-prise va à l’encontre de nos diktats de performance. Mieux la comprendre, c’est aborder chaque moment de la vie avec davantage de souplesse.

Lâcher prise, c’est difficile

Renoncer à la tentation du contrôle, perdre de vue ses préoccupations habituelles, ses certitudes, changer de façon de penser, cela revient à se confronter à la liberté, à prendre le risque de s’aventurer dans l’inconnu. Or la liberté et l’inconnu effraient.

« S’accrocher à ses vieilles souffrances est plus rassurant que de s’ouvrir aux surprises de la vie. » explique François Roustang, philosophe et psychanalyste. Lire la suite

Le bon régime

Le bon régime

Il est vrai que de temps en temps, et même assez souvent, quand le monde devient difficile à comprendre et que nous avons une grande peine à l’admettre, à le dominer, à nous y adapter, le rire est une arme suprême qui offre à la fois le refuge de la dérision et cette évidence, cette plénitude, qui est l’apanage des êtres sains.

Comme les médecins disent, en outre, que le rire est bon pour la santé et que les temps sont aux agapes en cette fin d’année, je vous propose cette histoire de régime qui m’a fait rire et que j’ai empruntée au savoureux livre de Jean-Claude Carrière, Le cercle des menteurs. Lire la suite