Philosophes de la joie : ces sages qui nous aident à vivre

Philosophes de la joie : ces sages qui nous aident à vivre

Les philosophes sont à la mode et à notre époque où nos enfants connaissent mieux les héros de la Guerre des étoiles que ceux de l’Iliade, il n’est question que de la sagesse grecque et la vertu romaine.

Cet été Le Figaro Magazine publie un dossier pour s’y retrouver entre les différentes familles de la pensée antique, à la recherche d’une philosophie pratique centrée sur un bon usage de soi.

En d’autres termes : comment mieux vivre ?

Lire la suite

Hommage à Frédérick Leboyer, père de la naissance sans violence

Hommage à Frédérick Leboyer, père de la naissance sans violence

Le Dr Frédérick Leboyer est mort le 25 mai dernier à l’âge de 98 ans. Son ouvrage Pour une naissance sans violence, paru en 1974, a bousculé le corps médi­cal et lentement fait changer le regard porté sur l’enfant nais­sant dans le monde occidental. L’équipe du magazine L’Enfant et la Vie l’a rencontré quelques mois avant son décès.

Au début de sa carrière, après la Seconde Guerre mondiale, Frédérick Leboyer est un obs­tétricien classique. Mais, au tournant des années 1970, alors qu’on commence à parler de l’accouchement sans douleur, il se met à regarder avec attention l’enfant qui naît. La souffrance de celui-ci lui saute soudain aux yeux. Lire la suite

Yamamba

Yamamba

Il était une fois… deux moines, qui s’en allaient rejoindre leur couvent près d’Edo. Ils avaient été retardés par un couple de paysans, qui leur avait demandé de bénir leur fils nouveau-né, et leur maison, et le troupeau. Ils avaient bu par politesse, et charité de cœur, une ou deux coupes de saké. Maintenant, ils se mouvaient à la lisière de la forêt, et déjà la nuit tombait.

Or, l’un des deux moines était aveugle et son compagnon le guidait :

« Ne crains rien, Djiro ! dit le moine éclaireur, nous allons devoir traverser la forêt, où vivent, selon les légendes, monstres et sorcières, mais j’ouvre l’œil, et je te protégerai contre tous les dangers. »

Et il ajouta, d’une voix qu’il raffermissait : « Tiens mon bras, et avançons hardiment ! » Lire la suite

Vivre son deuil

Vivre son deuil

Quand un appel de la Police annonce l’irrémédiable… En un instant, la vie bascule.

Comment faire le deuil d’un proche, d’un être aimé ?  Le deuil est un chemin jalonné d’étapes essentielles pour finir par intégrer dans sa vie et dans son être, la présence intime de la personne disparue, tout en continuant le cours de son existence, sans culpabilité ni vécu de trahison. Lire la suite

Le bonheur

Le bonheur

Aujourd’hui, le soleil est de la partie et même s’il se cache parfois, je suis d’humeur joyeuse et je ne peux résister au plaisir de partager avec vous ce joli texte sur le bonheur de Jean Villard, repéré sur le site dédié à la poésie, Arbrealettres.

Il a été écrit tant de chose sur le bonheur, mais comme le chante le poète, « le bonheur est chose légère… »

Alors, place à la légèreté !

Lire la suite

Que pouvons-nous faire pour transformer la souffrance ?

Que pouvons-nous faire pour transformer la souffrance ?

Extrait du livre de THICH NATH HANH, grand maître du bouddhisme, Prendre soin de l’enfant intérieur, dans lequel il s’interroge sur ce que nous pouvons faire pour transformer les graines de souffrance parfois si profondément enracinées en nous.

« Nous savons que naissance et mort, maladie et vieillesse font partie de la vie. Lire la suite

Urgence de l’empathie

Urgence de l’empathie

Achille, jeune guerrier puissant, regarde à ses pieds un vieillard en larmes, Priam, venu le supplier de lui rendre le corps de son fils. Il pourrait, il devrait même tuer le roi de Troie. Mais il se met à sa place, se reconnaît en lui, le relève, lui donne le cadavre d’Hector et le laisse partir. Le concept d’empathie – la capacité à épouser le point de vue de l’autre, à ressentir ce qu’il ressent et à se figurer sous ses traits – est né, et notre civilisation avec lui. Lire la suite

Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez »

Peur de ne pas être « assez », peur de ne pas avoir de valeur, notamment aux yeux des autres. Ces peurs infondées sont typiquement le produit d’un processus mental.

Le mental, c’est cette cogitation incessante de la pen­sée qui prend l’ascendant sur le cœur et le corps, au détriment de l’intuition, de l’instinct, de la conscience d’être.

Quand vous êtes dans le mental, c’est un peu comme si vous n’habitiez plus votre corps

Lire la suite

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Souriez et développez votre aptitude au bonheur

Il est fréquent d’être triste quand un événement malheureux nous arrive. Ainsi, lorsqu’un coup dur nous frappe nous pouvons ressentir une profonde tristesse.

La tristesse est une des quatre émotions de base : la peur, la tristesse, la colère et la joie. La tristesse marque une étape, une période de vie. Elle est libératrice, mais nous sommes souvent enclins à la nier.

Or, accepter de ressentir de la tristesse, c’est accepter de ne pas figer sa souffrance au plus profond de soi

Lire la suite